Redundancy Board: 50 demandes d’entreprises soumises, cette semaine

50 demandes d’entreprises en difficultés ont été soumises au Redundancy Board, cette semaine et quelque 1 000 emplois sont menacés, apprenons-nous des sources bien informées au Redundancy Board. Cette instance, mise en place en remplacement du Termination of Contracts and Services Board (TCSB), placée sous la présidence de l’ancien magistrat, Rashid Hossen a pour mission de trancher sur le sort des entreprises qui souhaitent réduire leur personnel.

“Au début de cette semaine, nous avons reçu 50 demandes venant des entreprises: tourisme, hôtellerie,  construction,  restaurants, textile, entre autres, voulant faire de suppression de personnels ou de fermeture”,  explique une source au Redundancy Board. Parmi ces 50 demandes, il y a 15 entreprises touristiques, 8 établissements hôteliers,  7 enteprises de construction,  6 entreprises textile, 5 restaurants, entre autres.

Par ailleurs, on avance qu’il y aurait 69 entreprises mauriciennes, faisant des chiffres d’affaires de Rs 25 millions par an qui envisagent de prendre cette voie. Dans la conjoncture, il y aurait d’autres sociétés qui  nagent en eaux troubles.

Dans ce contexte, on fait état du secteur de l’aviation, où encore un milliers d’emplois sont à risques.

Il faut dire que le Redundancy Board qui était depuis sa mise en opération en novembre 2019, était à la Newron Tower a depuis peu élu domicile au 8ème étage de Victoria House, immeuble qui abrite, le ministère du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi.

Outre, le président Rashid Hossen, ancien président de l’Employment Relations Tribunal (ERT), le Redundancy Board regroupe 7 membres, à savoir le vice-président, Bernard Marie ( avocat), un économiste, un comptable, un représentant des Finances, un représentant du Travail, un représentant des employés et un représentant des employeurs.

“Tout employeur, regroupant 15 employés et faisant un chiffre d’affaire de Rs 15 M par an, s’il envisage de fermer ou procéder à une suppression de personnel, il devra notifier le Redundancy Board. Mais, au préalable, il devrait informer le syndicat ou les représentants des employés”, explique un des responsables du ministère du Travail.

 Selon notre interlocuteur, l’employeur peut encore proposer de solutions: pré-retraite, paiement des compensations…”Le Board est appelé à écouter, mais l’employeur ne peut décider de lui-même licencier des employés. Le Board peut émettre un ‘order’ à l’employeur pour reprendre l’employé”,  explique le responsable du ministère du Travail.

Redundancy Board: 50 demandes d’entreprises soumises, cette semaine

 



Source link

0 Reviews

Write a Review

Read Previous

Baie-du-Tombeau : Un homme en possession d’héroïne arrêté

Read Next

Karis Teetan sauve la mise avec California Rad, course courageuse de Twist Of Fate