Pravind Jugnauth: “Ce budget reste pleinement aligné sur la poursuite d’une croissance”

“Ce budget reste pleinement aligné sur la poursuite d’une croissance et d’un développement économiques inclusifs par ce gouvernement . Je l’ai dis plusieurs fois et je le réitererai, les fruits de la croissance économique doivent être partagés plus équitablement et il doit y avoir une participation plus large au développement économique de notre pays. C’est notre engagement et nous continuerons d’être implacables dans cette poursuite”: propos du Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors de son intervention en marge des débats sur le Budget 2020-2021, au Parlement, mardi 16 juin.  

Il est revenue sur les mesures et autres incitations pour protéger et soutenir les PME, les petits planteurs et les opérateurs du secteur informel. Outre, l’injection de  Rs 20 milliards pour soutenir les petites et moyennes entreprises et les ménages vulnérables, il a fait état de la DBM qui investira Rs 10 milliards dans le secteur des PME pour soutenir les petites et moyennes entreprises à un taux concessionnel de 0,5% par an.

Dans ce contexte, le Premier ministre a maintenu sur la nécessité de “Renforcer l’industrie de la construction; générer des emplois et protéger des moyens d’existence”: De ce fait, il a soutenu qu’une des  industries qui peut aider à surmonter l’impact du Covid-19 sur notre économie est le secteur de la construction. “Pourtant, je dois dire que j’ai été étonné d’entendre la déclaration de Reza Uteem, selon laquelle l’industrie de la construction n’a pas beaucoup d’impact sur la croissance économique. Je suis également déconcerté par une autre affirmation selon laquelle la croissance n’est pas assurée par des structures plus concrètes”, a déclaré Pravind Jugnauth.

Construction: contribution de 5% du PIB en 2019

Soutenant que les données racontent une histoire complètement différente, le Chef du gouvernement a fait remarquer qu’en 2019, l’industrie de la construction a contribué pour près de 5% du PIB et emploit quelque 44 000 personnes, dont 39 100 Mauriciens.

 “Quelque 39 000 Mauriciens gagnent un revenu annuel moyen dépassant Rs 300 000 dans le secteur de la construction. Et ce n’est qu’un emploi direct. Il y en a beaucoup plus qui sont indirectement employés.

Cette industrie a également attiré plus de Rs 1,2 milliard en terme de FDI ( Foreign Direct Investment, ndlr) au cours des trois dernières années”,  a déclaré Pravind Jugnauth.

A son avis, il est bien connu, partout dans le monde, que les investissements dans les grandes infrastructures publiques conduisent à une croissance économique plus élevée à long terme.

“Nous sommes convaincus que les Rs 40 milliards d’infrastructures publiques, la construction de 12 000 logements sociaux et des projets tels que le parc informatique de Côte d’Ivoire et d’autres projets joueront un rôle crucial dans la création de plus d’emplois et donc, la création de revenus indispensables pour des milliers de familles en ces temps difficiles”, a  déclaré Pravind Jugnauth.

Il a souligné qu’il existe deux aspects pour relancer le secteur de la construction: l’une est la construction de nouvelles structures qui génèrent des emplois et des investissements à court terme. Et l’autre est second est la création d’emplois de maintenance pour les années à venir. “Ce deuxième aspect ne doit pas être sous-estimé, car il offre de vastes possibilités à nos électriciens, plombiers, peintres, maçons, charpentiers et autres travailleurs de la construction”, a renchéri le Chef du gouvernement.

 Préparer la récupération – Élargir la base économique

 Dans un autre volet de son intervention, le Premier ministre maintenu que malgré la pire crise économique de notre histoire moderne, “ce budget fournit les ingrédients nécessaires pour un rebond rapide de notre économie.”

“Fort heureusement, notre économie a été au cours des 5 dernières années sur une base solide, même si le monde a été confronté à un ralentissement de la croissance. Nous avons pu maintenir une croissance de plus de 3,5% par an, tout en maintenant l’inflation et le chômage à l’un de leurs niveaux les plus bas de notre histoire. L’inflation a été de 0,5% et le chômage de moins de 6,7%,”a argué Pravind Jugnauth.

 Il s’est référé au député Xavier Duval qui a affirmé que l’année dernière, Maurice ait eu la pire performance économique en plus de 15 ans. “L’honorable parlementaire, qui est vraisemblablement un expert en finance, doit être informé de ce que signifie la performance économique.

Permettez-moi de commencer par sa performance en tant que ministre des Finances, où l’investissement total et l’investissement du secteur privé se sont contractés pendant trois années consécutives. Années,au cours desquels, le taux de chômage a atteint le niveau de 8% / et où l’inflation a atteint plus de 6%”, a affirmé Pravind Jugnauth. Cela avant d’ajouter: “De plus, alors que l’économie mondiale a connu une croissance solide à plus de 3,5% au cours de son mandat entre 2011 et 2014, le taux de croissance du PIB de Maurice est tombé à 3,4% en 2013, soit moins que le taux de croissance du PIB mondial!”

 En fort contraste en 2019, a indiqué le Premier ministre, alors que l’économie mondiale a progressé de 2,9% et face à des incertitudes comme le Brexit, l’économie mauricienne a continué de croître de plus de 3,6%! “Cependant, il semble que pour l’hon Duval, la croissance de 3,6% soit inférieure à 3,4%”, a-t-il déclaré. 

Banque de Maurice face à la crise de Covid-19

 On a beaucoup parlé du soutien apporté par la Banque de Maurice au gouvernement pour aider à amortir l’impact de la crise de Covid 19, en particulier de la part du chef de l’opposition. Il stipule que nos réserves sont à peine suffisantes. Il trompe ouvertement la population.

 En fait, dans son dernier rapport au titre de l’article IV, le FMI a déclaré et je cite: «Les réserves internationales se situent dans la fourchette recommandée de la mesure de l’adéquation des réserves ajustées. Les réserves internationales se sont améliorées depuis 2016 et, à environ 120% de la mesure de l’adéquation des réserves ajustées, se situent au milieu de la fourchette recommandée ».

 Il a fait remarquer qu’au moment du rapport de l’année dernière, les réserves internationales représentaient 9,3 mois de couverture des importations. En avril 2020, ces réserves s’élevaient à Rs 280,6 milliards représentant 12,8 mois de couverture des importations, a-t-il indiqué.

 “Cela signifie que ce que le FMI a décrit comme plus qu’adéquat il y a un an s’est encore amélioré de plus de 3 mois. Comment le leader de l’opposition assimile-t-il 12,8 mois de couverture des importations à peine suffisants? Oui, pendant le mandat du parti travailliste alors que les réserves internationales étaient à 4,9 mois de couverture des importations, alors bien sûr on peut parler de réserves insuffisantes. Dans de nombreux autres pays du monde, les banques centrales viennent à la rescousse de l’économie”,  a-t-il maintenu.

Pravind Jugnauth: “Ce budget reste pleinement aligné sur la poursuite d’une croissance”

 



Source link

0 Reviews

Write a Review

Read Previous

L’affaire St-Louis – Pravind Jugnauth : « Je m’attendais à ce que le leader de l’opposition me donne des noms»

Read Next

Une fillette de 8 ans enlevée par deux individus