Le Dr Yashirally Peerbaccus, chirurgien ORL et cervico-facial

Un pionnier dans le traitement des affections de la thyroïde et du vertige à Maurice

Le Dr Yashirally Peerbaccus, ou Yashir pour les intimes, est médecin spécialiste en otorhinolaryngologie (ORL). Il est aussi chirurgien dans ce domaine et dans la chirurgie  cervico-faciale. Traitant des maladies affectant les oreilles, le nez et la gorge, il nous explique son parcours, et critique le traitement qu’on offre aux patients mauriciens souffrant de déséquilibre et de vertige. Dans ce contexte, il offre des traitements spécialisés pour ces problèmes qui affectent bon nombre de personnes.

C’est quoi l’otorhinolaryngologie ? Le Dr. Peerbaccus nous explique que c’est une spécialité médicale qui traite des affections des oreilles (oto-),  du nez (rhino-) et de la gorge (larynx-), et qui s’occupe de la chirurgie relative à ces organes, et à certaines parties de la tête et du col.

Depuis son retour à Maurice, Dr Peerbaccus exerce comme spécialiste ORL dans sa clinique à Beau-Bassin, comme consultant ENT (‘Ear-Nose-Throat’) à l’hôpital Apollo Bramwell et aux cliniques Bon Pasteur à Rose-Hill et Muller à Curepipe, ainsi qu’au Kestrel Medical Centre, qu’il a rejoint il y a environ six mois. De nature humble, il jouit d’une bonne réputation  dans le monde de la médecine.

Le médecin propose des consultations générales en otorhinolaryngologie. Il a constitué une équipe de médecins formés en Europe, qui est composée d’un endocrinologue, d’un oncologue et de lui-même. Ces derniers ont introduit l’utilisation des équipements dernier cri pour la chirurgie thyroïdienne. Ces chirurgiens de haut vol fournissent les soins requis par les patients souffrant de problèmes thyroïdiens complexes. « À l’heure actuelle, nous offrons les consultations concernant les affections thyroïdiennes à un niveau que l’on obtiendrait en Europe », nous explique le Dr Peerbaccus.

Dévoué dans son travail, le médecin trouve toutefois du temps à consacrer à sa famille. « J’adore faire de la randonnée, et aller à la plage avec ma femme et mes deux enfants, où nous faisons des châteaux de sable », décrit-il.

Il a escaladé le mont Ben Nevis durant ses études en Ecosse

Le Dr. Peerbaccus est originaire de Beau-Bassin. En grandissant, il a développé cet engouement pour la médecine pour pouvoir rester au chevet des personnes malades. Un choix de carrière qui n’a pas été difficile pour lui de faire. « J’étais motivé à devenir médecin dès mon plus jeune âge, et oui, j’ai pu réaliser mon rêve d’enfance », nous confie le Dr Peerbaccus. Donc, très tôt, ce dernier a été convaincu qu’il se fera une place dans le monde de la santé.

Quels sont les souvenirs d’enfance qu’il affectionne le plus ? « J’ai passé beaucoup de temps avec ma famille sur des plages tranquilles de Maurice, quasiment inexplorées. Ces plages étaient jonchées de coquillages et de coraux que nous avions autrefois à Maurice », se remémore-t-il, un brin nostalgique.

Brillant étudiant, il s’est démarqué au collège Royal de Port-Louis, où il a terminé avec brio ses études secondaires, avec des très bons résultats. Il met le cap pour Manchester en Angleterre en 1997 et entame ses études de médecine. Ses études prennent fin en 2003, et Yashir Peerbaccus obtient le diplôme de médecin (MBChB).

Il a ensuite suivi une formation en chirurgie générale. Il été reçu en tant que membre du Royal College of Surgeons (MRCS) à Édimbourg en Écosse en 2006. Il devint ensuite membre du Collège royal des médecins généralistes du Royaume-Uni (MRCGP) en 2008.

Quel a été le moment le plus marquant de ses études, outre le jour où il a reçu son diplôme ? « Avec un groupe d’amis, j’ai pu grimper au sommet de Ben Nevis, la plus haute montagne du Royaume-Uni, ce qui n’était pas chose facile », se remémore-t-il.

En 2013, il quitte le Royaume-Uni pour l’UCL à Bruxelles, où il s’inscrit pour une formation en tant que spécialiste ORL. Puis, il a travaillé quelque temps en Belgique et en France, avant de décider de s’installer à Maurice.

 Fiche Perso

Plat préféré : Briani

Dessert préféré : Mousse à la grenadine, mangue et fraise acidulé.

Endroit préféré à Maurice : Le Morne

Un message pour la nouvelle génération : « Toujours faire preuve de droiture dans son travail »

****                              ***                       ***                  ***              ***

Le vertige : une affection grave qui est mal prise en charge à Maurice

Après sa décision de s’installer à Maurice, le Dr. Peerbaccus devait réaliser le manquement qu’il y avait à Maurice dans le traitement du vertige. « Il y a un besoin urgent d’offrir des services spécialisés dans la prise en charge des personnes souffrant du vertige », nous explique-t-il.

Outre les problèmes ORL courants, il a souvent vu des patients qui se plaignent de symptômes du vertige ou d’instabilité, et pour lesquels les médicaments n’ont été que d’une aide limitée. « Malheureusement, je suis tombé sur des patients à qui on a prescrit des antidépresseurs ou à qui on a simplement dit de vivre avec leur vertige. On s’est contenté d’effectuer une scintigraphie cérébrale normale ou un scannage IRM (imagerie à résonance magnétique). Or, une IRM cérébrale ne donnera pas d’informations sur les fonctions de l’oreille interne », nous explique-t-il.

Dans ce contexte, il affiche sa satisfaction d’avoir acquis de l’expérience à la clinique du vertige de Bruxelles avant de venir à Maurice. Dans son cabinet à Beau-Bassin, il a introduit l’utilisation des équipements médicaux nécessaires pour tester et traiter les vertiges. « Des examens spécialisés de l’oreille interne sont ainsi effectués dans ma clinique pour évaluer l’équilibre », nous dit le Dr. Peerbaccus.

 

Sarah Khodadin



Source link

0 Reviews

Write a Review

Read Previous

Rentrée scolaire/CNT : 336 bus alloués aux étudiants…

Read Next

Il est agressé à coups de tesson de bouteille