Chine : découverte d’un virus de grippe porcine pouvant provoquer une pandémie

Selon une étude parue dans une revue scientifique américaine, des scientifiques auraient découvert un virus de grippe porcine inquiétant en Chine. Ce virus aurait toutes les caractéristiques capables de provoquer une future pandémie.

La découverte est le fruit du travail des scientifiques issus d’universités chinoises et du Centre de prévention et de lutte contre les maladies en Chine. Il s’agit d’un virus de grippe porcine, appelé G4. Il descend génétiquement de la souche H1N1, qui avait provoqué une pandémie en 2009.

Dans le rapport d’étude paru dans la revue PNAS, les auteurs ont indiqué que ce virus présentait “tous les traits essentiels montrant une haute adaptabilité pour infecter les humains”.

Après avoir réalisé des expériences sur des furets en laboratoire, les scientifiques ont constaté que le virus G4 était plus infectieux. Il provoquait des symptômes plus graves que d’autres souches. A la suite de tests in vitro, les chercheurs ont réalisé que l’immunité obtenue après contact avec les virus de la grippe saisonnière ne protègerait pas contre ce nouveau virus.

L’étude révèle par ailleurs que des ouvriers travaillant avec les porcs étaient relativement beaucoup à avoir été contaminés. Selon des tests sanguins permettant de détecter la présence d’anticorps au virus, 10,4 % ont été infectés. Près de 4,4 % de la population générale aurait également contracté le virus.

La détection de ces cas signifie que le virus G4 affecte déjà l’Homme. Les scientifiques notent cependant qu’il n’existe encore aucune preuve qu’il peut se transmettre entre humain. Ils ont souligné qu’il y a pandémie lorsque “des virus de grippe A avec un nouvel antigène de surface HA devient capable de se transmettre d’humain à humain”.

SOURCE LINFO.RE



Source link

0 Reviews

Write a Review

Read Previous

‘Faites votre programme sereinement. Travaillez dur’ – message de la ministre de l’Éducation ce matin

Read Next

The Confederate flag helped NASCAR build its brand: 3 research papers worth reading